;
Chroniques / 18.12.2018

Alex Brown, “In Search Of Love”

Sa voix et sa plume ont plutôt servi les autres, dont Ray Charles et, dès la fin des années 1960, au sein de l’équipe de production de Monk Higgins. En son nom, Alexandra Louise Brown a publié un 45-tours Tangerine et un Sundi, la petite marque qui en 1970 n’a pas dû presser beaucoup d’exemplaires de cet unique album pointant aujourd’hui sur Discogs aux alentours de mille (!) euros. Une sacrée pièce qui ne déçoit pas à l’ouverture : dix titres de soul sophistiquée sans être pesante, concoctés à Hollywood sous la houlette de Higgins.

Chœurs et cordes tapissent de classe et de douceur un groove serré emmené par Wilton Felder (b) et Paul Humphrey (dm). Le piano de Joe Sample et les guitares d’Al Vescovo et de Freddy Robinson épicent finement un solide répertoire cosigné par l’artiste et le producteur. Un canevas idéal pour que le chant souple et suave de Brown rayonne d’un bout à l’autre, y compris sur une belle déclinaison soul du Something de George Harrison et aussi lorsqu’un certain classicisme motownesque laisse place à plus de piment (Please don’t leave me et ses mitrailles de guitare, Baby you’re right et ses allures de Who’s making love). Une vraie perle cachée.

Nicolas Teurnier

Note : ★★★★
Label : Everland 019 / everland-music.com