;
Chroniques / 09.04.2024

Khruangbin, A La Sala

Pas le temps de digérer la pile de cinq (!) albums live livrée l’an dernier, le prolifique trio texan repasse déjà par la case studio. Pas pour de nouveaux chapitres avec Vieux Farka Touré et Leon Bridges (les excellents “Ali”, “Texas Sun” et “Texas Moon”), mais pour se recentrer sur une œuvre conçue à trois. Ou plutôt quatre, tant leur ingé son, Steve Christensen, est coresponsable du sortilège qui s’échappe des enceintes. 

La basse charnue et bondissante de Laura Lee Ochoa, la frappe implacable et le touché malicieusement traînant de Donald Johnson, les arabesques exploratrices de la guitare gorgée de reverb du funambule Mark Speer. On connaît, surtout depuis “Con Todo El Mundo” (2018), cet équilibre, cette alchimie quasi instrumentale – chuchotement, chœurs lointains, mais pas de voix lead – si particulière, mais elle semble n’avoir jamais été aussi bien mise en valeur. Affûtée, pertinente, rayonnante. Peut-être est-ce cette volonté d’aller sobrement à l’essentiel.

La magie opère dès ce Fifteen fifty-three introduit sur la pointe des pieds, mais l’album prend son temps : ici s’installe une douce insouciance, là une pulsation rampante s’intensifie sans crier gare… Et puis “A La Sala” enchaîne quatre grooves irrésistibles. Pon Pón rebondit sur tous les temps, Juegos y nubes laisse la guitare virevolter sur des terres maliennes, Hold me up (Thank you) délivre une syncope saisissante marquée par l’Afrique de l’Ouest… Sans oublier cette promenade nonchalante à la manière d’une autre West Coast : avec ses glissés de basse anguleuse et ses pauses assassines pour mieux en remettre une couche, Todavía vida suinte un (g-)funk des plus addictifs.

Après une dernière montée au-dessus des nuages guidée par une guitare en extase, l’engin Khruangbin se pose tranquillement, jamais pressé par sa destination. Cette matière sonore ciselée nous immerge dans ce “salon”, le regard rivé sur cette fenêtre qui dessine un horizon fascinant. Merci pour le voyage. 

Nicolas Teurnier

Note : ★★★★
Label : Dead Oceans
Sortie : 5 avril 2024