;
Live reports / 11.07.2024

Destin Conrad, La Place, Paris, 2024

20 juin 2024.

Après plusieurs dates à Paris ces deux dernières années (dont la première partie de Kehlani en 2022), le chanteur américain Destin Conrad était de retour en France dans le cadre du Submissive Tour avec une date parisienne à guichets fermés à La Place.

La chanteuse anglaise Natanya ouvre la soirée en nous présentant son projet “Sorrow At Sunrise”, un EP mêlant R&B aux influences dancehall, avec 23, Raining tomorrow, Angel ou encore une cover de Beck, Everybody’s got to learn sometimes. Sa voix entraînante et sa musique captivent le public et nous prouve qu’elle fait partie de ces jeunes artistes à suivre de près. Elle-même impressionnée du retour positif, elle prend le temps d’expliquer que c’est sa première tournée européenne et qu’elle est très reconnaissante d’être en première partie de Destin. Elle termine son set avec une nouvelle chanson très dansante et parfaite pour l’été, Boombox (Back home), à tel point que la salle continue à entonner le refrain quelques minutes après la fin de son set.

Natanya

« Are you happy to be in Paris? » demande une personne du public. « Oui », répond Destin Conrad, visiblement heureux d’être de retour dans la capitale un an après son premier concert en vedette aux Étoiles. Accompagné d’un guitariste, le natif de Tampa, Floride, débute le concert avec le premier volume de “Submissive” dont Mariposa, l’entraînant Luv n devotion ou encore Low tide et une cover de Lovers and friends d’Usher, pour ensuite passer au récent “Submissive 2” avec WAR!, Same mistakes et If I lie.

Le chanteur prend aussi le temps de revenir en arrière avec des sons de son projet “Colorway” (2021). Il raconte notamment l’histoire derrière le morceau Bill$ et le dédie à la communauté LGBTQ+, puis enchaîne avec EXCITED!, le fan-favorite Switch, avant de passer à “Satin”, avec Ambre’s interlude et Day party. Très proche de ses fans, Destin fait une pause pour échanger avec l’une d’entre elles qui a le logo du projet tatoué sur son bras.

Après quasi une heure de concert, Destin Conrad termine avec Daydream, et un mini rappel avec son tout premier morceau (et le plus populaire) In the air qui résonne dans la salle. Avec un premier album en préparation, l’artiste de 24 ans nous prouve qu’il n’est qu’au début d’une carrière très prometteuse.

Texte et photos : Emma Ragot

Destin Conrad