;
Chroniques / 20.12.2020

The Daytonians, Let Jesus Work It Out

Parue en août 2019, la réédition (en CD et en LP) de cet album des Daytonians nous avait échappée, mais, au vu de la rareté des rééditions gospel et, surtout, de la qualité musicale du disque, un rattrapage s’impose. Comme souvent dans le gospel, les détails biographiques et les crédits sont squelettiques, mais la carrière des Daytonians, originaires d’Ohio comme leur nom l’indique, s’est au moins échelonnée des années 1960 (un single sur Halo en 1966) à la fin des années 1980 (un album sur T-Jaye en 1989).

Publié en 1977 sur Church Door, “Let Jesus Work It Out” est un superbe exemple de la production gospel indépendante de l’époque : un répertoire mêlant standards revisités et compositions originales et des arrangements sobres, voire bruts (un simple trio basse-batterie-guitare), au service d’une expressivité vocale exacerbée et d’interprétation très intenses, reposant sur des harmonies vocales très maîtrisées, comme la chanson titre, avec son côté deep soul, ou l’accrocheur I got everything (When I got God). Une superbe découverte au crédit de l’audacieux label Everland. 

Note : ★★★★★ (Le Pied)
Label : Everland
Sortie : 5 août 2019

EverlandFrédéric AdrianThe Daytonians