;
Chroniques / 26.06.2024

Race, Women & Rock n’ Roll

Le titre de ce livre est presque trompeur. Si les auteurs parlent bien de racisme vis-à-vis des artistes afro-américains, de la place des femmes dans le blues et de la naissance du rock ’n’ roll, ils le font dans un agencement et une logique qui laissent perplexe car manquant de lien entre les trois thèmes et de cohérence entre leurs traitements.

Déplorant le manque de reconnaissance à l’égard des “classic blues singers” féminines des années 1920 et 1930, ils pointent l’action de la “Blues Mafia” des musicologues blancs des années 1950, reprenant ainsi des thèses portées par exemple par Chris Thomas King (cf. Soul Bag 245), mais pondérant ses propos avec pertinence. Ils parlent ensuite, sans faire aucun lien, de la naissance du rock ’n’ roll, en oubliant quasiment les femmes, et entament une revue des saxophonistes ayant marqué le rock ’n’ roll, ce qui est peut-être leur vrai fil rouge, puisqu’ils pratiquement tous les deux l’instrument.

Paru en édition brochée en novembre 2023, nous avons reçu ce livre au format pdf, qui permet plus facilement d’exploiter les nombreux liens proposés pour aller plus loin dans certains sujets ou découvrir la musique des artistes cités. Beaucoup de choses intéressantes, mais la mise en page peu agréable, avec les susdits liens qui hachent la lecture, les extraits d’interviews ou de discographies reproduits abruptement au milieu des paragraphes magistraux, les nombreuses fautes de frappe, en particulier sur les noms propres, les erreurs sur les instruments pratiqués par certains artistes, laissent une impression de travail qui aurait nécessité beaucoup plus de contrôle.

Christophe Mourot

Race, Women, Rock N’ Roll
Par John Laughter, Neil F. Sharpe
Music First Publishing, 625 pages, 60 €