;
Chroniques / 16.01.2019

Big Dez, “Last Train”

Ça fait du bien de retrouver Big Dez, son gros son rock d’ensemble très blues et soul, la guitare nerveuse de Phil Fernandez et son chant qui l’est autant, l’accompagnement carré et costaud avec notamment Rodolphe Dumont à la deuxième guitare, Laurian Daire aux claviers, Steve Belmonte à la batterie, Marc Schaeller à l’harmonica, trop peu présent, et des invités comme Lucky Peterson, Gordon Beadle ou Jessie Lee Houllier. Le répertoire est entièrement original avec des brûlots comme le rocking blues Bout you, le soul blues Back to little street, le rentre-dedans Last train, le rock By yourself avec son intro que Keith Richards n’aurait pas reniée, le blues The felione avec sa guitare aux accents d’Albert Collins, le rock festif de Until the broad daylight, le rock and roll de clôture Memphis et d’autres titres à l’avenant. Voix, guitares, claviers, cuivres, harmonica, tous apportent leur contribution à ce qu’on aime avec Big Dez, la puissance, l’entrain, et la possibilité de se donner à fond aussi bien en tant que musicien qu’en tant que spectateur.

Christophe Mourot

Note : ★★★★
Label : Autopublié / Socadisc / bigdez.com
Sortie : 30 novembre 2018