;
Chroniques / 29.05.2024

Ben Sidran, Rainmaker

Dans un monde où l’humanité a une conscience très sélective de ses égarements, Ben Sidran, musicien aux multiples casquettes, oscille entre une déploration plaintive et l’humour caustique du défunt Mose Allison, maître jazz et blues dont il reprend un thème dans cet album réalisé en France pour son 80e anniversaire (« Depuis que le monde a pris fin / Je ne sors plus aussi souvent (…) Ce n’est pas plus mal que le monde ait pris fin / De toute façon, ça ne marchait pas (…) Depuis que le monde est terminé / J’affronte l’avenir avec le sourire »).

Entouré de son fils polyinstrumentiste Leo Sidran et d’invités de son choix – dont ­Olivier Ker Ourio (hca), ­Romain ­Roussoulière, Rodolphe ­Burger (g), Rick Margitza (sax) et Mike Mainieri (vb) –, le chanteur-claviériste exprime sa foi en des jours meilleurs et s’en remet, pour la survie de notre espèce, au boogie shuffle de Someday baby, au blues impressionniste et ironique Rainmaker ou à une reprise à deux voix de Times getting tougher than tough. Sidran rappe aussi ­Victime de la mode en nous rappelant que MC Solaar a samplé un de ses titres en d’autres temps.

Philippe Bas-Rabérin

Note : ★★★
Label : Bonsaï Music
Sortie : 26 avril 2024

albumBen Sidran