Actus

14/11/2017

Grady Tate © DR

Ils nous quittent

Grady Tate (1932-2017)
Batteur et chanteur, Grady Tate s’est essentiellement exprimé dans des registres hard-bop et soul-jazz, enregistrant différents albums sous son nom et participant à de nombreuses séances pour d’autres artistes parmi lesquels Groover Washington, Jimmy Smith, Quincy Jones, Aretha Franklin, Roberta Flack, Donny Hathaway, Marlena Shaw, Burt Bacharach, Ruth Brown…

Debbie Wright (1951-2017)
Une des premières femmes à avoir intégré officiellement, au milieu des années 1970, la galaxie P-Funk, elle a chanté sur plusieurs des disques de Parliament et de Funkadelic, avant de rejoindre le groupe vocal féminin monté par George Clinton, Parlet, qu’elle quitte cependant, du fait de problèmes personnels, juste après la sortie du premier album. Elle apparaît ensuite sporadiquement sur des publications de la galaxie Clinton dans le courant des années 1980. 

Don Williams (1939-2017)
Ce chanteur country, surnommé le “gentle giant of country music” avait vu certaines de ses chansons reprises par Ivory Joe Hunter et Ray Charles

Sonny Burgess (1929-2017)
Découvert par Sam Phillips, c’est sur Sun Records que Burgess avait fait ses débuts dès 1956 avec l’irrésistible Red headed woman. Malgré l’absence de succès commercial, il avait poursuivi sa carrière sur le circuit rockabilly, visitant régulièrement les scènes européennes – telles que le très regretté Blues Estafette en 2004.

Rick Stevens (1941-2017)
Chanteur sur quelques-uns des premiers tubes de Tower of Power (You're still a young man), Rick Stevens avait vu sa carrière brutalement interrompue par une condamnation pour meurtre. Initialement condamné à la peine de mort, il avait finalement été libéré au bout de trente-six ans de prison. Il se produisait régulièrement depuis dans la région d’Oakland et avait même partagé la scène avec ses anciens collègues en début d’année. 

Melissa Bell (1964-2017)
Une des voix principales de Soul II Soul au milieu des années 1990, la chanteuse anglaise avait ensuite mené une carrière solo discrète. Sa fille, Alexandra Burke, avait remporté le télé-crochet britannique X-Factor en 2008. 

Marc Adams (1952-2017)
Ce pianiste basé à La Nouvelle-Orléans avait enregistré trois albums sous son nom, mais aussi accompagné sur scène et sur disque nombre d’artistes locaux, de Marva Wright à Irma Thomas, en passant par Bryan Lee et, plus récemment, Eric Lindell. 

Hugh Hefner (1926-2017)
Quoi que l’on pense du type de presse auquel était associé le nom d’Hugh Hefner, difficile de ne pas saluer son intérêt pour les musiques afro-américaines. Militant des droits civiques, il fait partie des pionniers de la lutte pour l’intégration en invitant dès la fin des années 1950 des artistes afro-américains dans ses émissions de télévision : Ray Charles en particulier fait une de ses premières apparitions télévisées dans l’émission Playboy’s Penthouse. Dans les années 1970, le label Playboy Records, lancé par ses soins, enregistre de nombreux artistes blues et soul, parmi lesquels Philip Walker, Major Lance, Willie Henderson et Al Wilson.

Thomas Brown (1954-2017)
Ce chanteur et guitariste de Memphis avait fait partie du groupe funk Ebonee Webb, responsable notamment de deux albums sur Capitol.

Johnny Sandlin (1945-2017)
Quelques mois après la disparition de Greg Allman, avec qui il avait souvent collaboré, c’est au tour du producteur et multi-instrumentiste – basse, batterie, guitare – Johnny Sandlin de décéder. Très actif dans le rock sudiste (outre les différents projets avec Greg Allman, de Hour Glass à sa carrière solo en passant par les frangins, il a également travaillé avec Elvin Bishop, Dickey Betts, Delbert McClinton et Wet Willie, entre autres), il avait aussi collaboré avec de nombreux artistes soul, comme musicien – aux studios Fame notamment – ou producteur, pour des artistes comme Johnny Jenkins, Clarence Reid, Swamp Dogg, Arthur Conley ou Eddie Kendricks…

Eddie Jenkins (19??-2017)
Ce chanteur était la voix principale d’Eddie & The Starlites, un groupe responsable d’une poignée de singles entre la fin des années 1950 et le début des années 1970, parmi lesquels le classique doo-wop To make a long story short, paru sur Scepter.

King Raymond Green (19??-2017)
Fondateur du groupe funk Black Heat, responsable au début des années 1970 de trois albums pour Atlantic, avait ensuite mené une double carrière, à la fois comme ingénieur du son et comme chanteur au sein de versions plus ou moins officielles de groupes doo-wop comme les Clovers et les Flamingos.

Rodena Preston (19??-2017)
Chef de chœur et musicienne, la sœur de Billy Preston était une figure de la scène gospel. Proche de James Cleveland, elle participe à son Gospel Music Workshop of America et publie une série d’albums avec ses Voices Of Deliverance. 

Frédéric Adrian

L'actu Soul Bag

Pages :
Publié le 23/11/2017
Publié le 22/11/2017
Publié le 17/11/2017
Publié le 16/11/2017
Publié le 15/11/2017
Publié le 14/11/2017
Publié le 14/11/2017
Publié le 13/11/2017
Publié le 13/11/2017
Publié le 08/11/2017
Publié le 08/11/2017