Live reports

25/10/2018

Sly Johnson © Patrizio Gianquintieri

Jammin' Juan 2018

Palais des Congrès, Juan-les-Pins (06)

L'un des buts de Jammin' Juan, organisée comme l'an passé par l’Office de tourisme et des Congrès d’Antibes Juan-les-Pins, est de promouvoir le marché des professionnels du jazz. Le sujet a été abordé au cours d'une table ronde présidée par Philippe Baute, le directeur de l'office de tourisme, associé à Lilian Goldstein de la Sacem. S'y trouvaient des journalistes, des agents artistiques, des producteurs des directeurs de clubs et de festivals venant du Québec, de Belgique et du Luxembourg. Après un tour de table, il a été décidé de mettre en place une base de données où figureraient des artistes et des groupes susceptibles d'être sollicités par des organisateurs de festivals dont le travail de prospection se trouverait ainsi facilité. Des opérations semblables tenues en d'autres lieux participeraient à la création d'un réseau fédérateur du jazz.

Jammin' Juan, c'est aussi trois jours de concerts non stop, avec vingt-et-une formations qui se produisent dans le cadre de showcases de trente-cinq minutes et six autres sur la grande scène. Toutes ont témoigné des spécificités de la production actuelle du jazz orientée vers la valorisation d'une tradition exigeante ou l'exploration de voies plus personnelles, celles empruntées par le pianiste Armel Dupas, auteur de belles compositions, et Youpi, un quartette au format orchestral original (harmonica, flûtes, batterie, basse). 

 


Seb Machado (p, vo), Olivier Boutry (ts)

 

Si le coup d'envoi des festivités fut donné par Seb Machado et son groupe, propagateurs d'une musique soul généreuse, il revînt à Sly Johnson de mettre un point d'orgue aux festivités. Soutenu par le groove puissant généré par son orchestre, Sly Johnson a enthousiasmé les spectateurs en rassemblant dans une synthèse réussie les influences de la soul, du hip-hop et du jazz, l'arrivée sur scène de Hugh Coltman en invité surprise rehaussant encore d'un ton une ambiance déjà chaude. Si bien qu'en fin de set, la salle se retrouva debout en train de danser.

 


Sly Johnson (vo), Laurent Coulondre (kbd), Laurent Salzard (b), Ralph Lavital (g), Anthony Jambon (g), Martin Wangermée (dm)

 


Hugh Coltman, Sly Johnson

 

La veille, après la prestation diversement appréciée d'Haïté Jno-BaptisteHugh Coltman, le parrain de la manifestation, sut mettre le public dans sa poche avec un show dynamique illustré par des pas de danse à la Cab Calloway (Kickin' the gong around) et une version réussie de Caravan. Sa formation avec des solistes de la classe de Jerry Edwards (tb), Jérôme Etcheberry (tp), Frédéric Couderc (sax, cl) lui apporta un soutien sans faille.

 


Hugh Coltman (vo), Jerry Edwards (tb), Freddy Koella (g)

 


Hugh Coltman

 


Jerry Edwards (tb), Frédéric Couderc (s, cl), Jérôme Etcheberry (tp), Gaël Rakotondrabe (p), Raphaël Chassin (dm), Hugh Coltman (vo), Didier Havet (sousa), Freddy Koella (g)

 

Aux côtés de ces têtes d'affiche, plusieurs groupes ont émergé. Parmi eux, ceux de la trompettiste et bugliste canadienne Rachel Therrien et du saxophoniste ténor Jean-Pierre Zanella, dont la musique d'obédience postbop est d'une grande qualité, et le quintette suédois Corpo,porteurs de l'héritage de John Coltrane. Citons aussi Kevin Norwood, dont le potentiel fut révélé en 2013 par son premier album intitulé “Reborn” (Ajmi). Évoquant par moment Andy Bey et, selon l'avis autorisé de David Linx, Betty Carter, Kevin Norwood possède de bien belles qualités vocales : son phrasé swingue, il scatte avec aisance et il sait faire vivre une interprétation avec un implication toute personnelle.

 


Kevin Norwood (vo), Rémi Ploton (p, kbd), Sam Favreau (b)

 

Le chant d'Anna Farrow évite les conventions commerciales dans lesquelles se perdent nombre de ses consœurs. On y trouve sous une fausse fragilité et loin de toute raucité, une force souple qui lui permet de suggérer plus que d'imposer. L'accompagnaient, aux côtés de Sam Favreau (b) et Cedrick Bel (dm), le pianiste Ben Rando, qui possède un toucher d'une grande finesse et l'art d'enchaîner les phrases avec naturel. Ce qu'il avait largement prouvé la veille en trio. Une manifestation riche en découvertes.

 


Anna Farrow (vo), Sam Favreau (b), Cedrick Bel (dm), Ben Rando (p)

 


Anna Farrow

 

Alain Tomas 
Photos © Patrizio Gianquintieri

L'actu Soul Bag

Pages :
Le 26/11/2018
Dôme de Paris, Paris 15e
Le 24/11/2018
Fuzz’Yon, La Roche-sur-Yon (85)
Le 23/11/2018
Théâtre Charcot, Marcq-en-Barœul (59)
Le 23/11/2018
Le Sax, Achères (78)
Le 19/11/2018
New Morning, Paris 10e
Le 18/11/2018
Quai Branly, Paris 7e
Le 16/11/2018
Draguignan (83)
Le 11/11/2018
Mantes-la-Jolie (78)
Le 10/11/2018
Le Trianon, Paris 18e
Le 09/11/2018
New Morning, Paris 10e
Le 08/11/2018
Le Rex, Toulouse (31)
Le 07/11/2018
Salle Pleyel, Paris 8e
Le 06/11/2018
Salle Pleyel, Paris 8e
Le 04/11/2018
Trabendo, Paris 19e
Le 04/11/2018
Bizz' Art, Paris 10e