Sommaire

N°230 Avr-Mai-Juin 2018

À LA UNE

Elmore James, Blues en fusion

Bien que l’on connaisse mal ses premières années, Elmore James, né il y a cent ans, doit son immense popularité à son approche sans concession de sa musique. Sa voix déchirée et sa “sauvagerie” à la guitare slide l’ont vite débarrassé de l’emprise de Robert Johnson pour en faire un maître du genre et du blues électrique des années 1950. Au sein d’un cercle comprenant pourtant Muddy Waters, Howlin’ Wolf et consorts, il parviendra à se distinguer et même à s’imposer avec une fureur frénétique et une envie pratiquement sans égales. Le blues comme le rock ne le remercieront jamais assez.  Par Daniel Léon

Nick Moss, La lutte des clubs

Nick Moss se destinait à être sportif professionnel mais la vie en a décidé autrement. Quand on aime le blues, qu’on vit à Chicago et qu’on joue de la guitare, la musique vous tend les bras, surtout quand on se retrouve à jouer avec les légendes locales. C’est la voie qu’a choisie Nick et il l’a fait sans renier ses propres origines. Il nous raconte son parcours alors qu’il vient de rejoindre l’écurie Alligator. Par Christophe Mourot

Sue Foley, Le bel âge

La guitariste a fait les beaux jours de la scène blues d’Austin, Texas, dans les années 1990, avant de retourner vivre dans son Canada natal. Après plusieurs albums en collaboration avec d’autres artistes (Deborah Coleman et Roxanne Potvin sur Ruf en 2007, Peter Karp sur Blind Pig en 2010 et 2012), elle fait son grand retour sous son nom avec “The Ice Queen” (Stony Plain/Dixiefrog). Made in Texas, à nouveau. Par Éric Doidy

Chris Cain, Le pouvoir des yeux clos

Malgré ses trente ans de carrière et un corpus discographique remarquable d’exigence, le chanteur-guitariste californien Chris Cain reste largement méconnu des amateurs européens. Suite à la publication de son dernier album, couronné du Pied le trimestre dernier, il nous a semblé indispensable d’en savoir plus sur lui. Rencontre avec un musicien humble, affable et passionné, dont le visage se pare d’un large sourire dès qu’il évoque ses idoles et qui brûle toujours d’un amour inconditionnel pour le blues.  Par Ulrick Parfum

Fred Chapellier, Chevillé aux cordes

Pilier de la scène française, Fred Chapellier a su élargir les frontières du monde blues pour les porter vers le rock et la chanson populaire, sans renier ses racines personnelles. À l’heure où il publie un nouvel album avec ses Gents et le chanteur Dale Blade, entretien avec un maître guitariste qui se qualifie lui-même de “Fender Man” !  Par Christophe Mourot
LE MAGAZINE DU BLUES ET DE LA SOUL

Elmore James : Une rencontre inoubliable

1959, deux journalistes français traversent l’Atlantique et partent à la rencontre de bluesmen dont ils chérissent les disques. Dans la mine d’or de témoignages qui constituera le récit Voyage au pays du blues, leurs moments passés avec Elmore James ont une saveur particulière, sans oublier qu’ils sont à l’origine de plusieurs clichés d’un artiste qui a été extrêmement peu photographié. Cap sur une petite taverne du West Side de Chicago avec pour guide Sunnyland Slim. Réédition d’un texte publié en 1983. Par Jacques Demêtre

La slide en héritage

Après les ravages d’Elmore James, bon nombre de musiciens ont pratiqué le blues en glissades. Sélection de slideurs d’exception sans qui les leçons du roi du bottleneck n’auraient pas fleuri de la même manière. Par Soul Bag

Hot Lips Page : Souffle de feu

Nous inaugurons une série de portraits d’artistes du rhythm and blues originel par celui d’un chanteur-trompettiste éminemment bouillant.  Par Alain Tomas

Theo Lawrence & the Hearts : La quête du palpitant

Comment un tout jeune quartet francilien se façonne un son en plongeant loin dans les racines entremêlées du sud des États- Unis ? Éléments de réponse avec Theo Lawrence, 22 ans, chanteur, guitariste et songwriter passionné et diablement inspiré.  Par Nicolas Teurnier

Bettye LaVette : Pimente Dylan

Là où la plupart de ses contemporains se contentent de rabâcher leurs vieux succès sur le circuit de la nostalgie, c’est encore une page de sa carrière que Bettye LaVette, qui a fêté ses 72 ans la veille de cet entretien téléphonique, commence à écrire. Trois ans après le très réussi “Worthy”, elle publie pour la première fois depuis son album Motown de 1982 un disque sur une major. Un projet ambitieux et luxueux qu’elle défend avec son franc-parler habituel. Par Frédéric Adrian

Ben Harper : Slide guitar en résonance

Ben Harper fait partie des artistes qui, dans les années 1990, ont su donner une nouvelle patine à l’art ancestral de la guitare slide. À l’occasion de la sortie de “No Mercy In This Land” (Anti-) avec Charlie Musselwhite, une brève conversation au téléphone nous a permis de lui demander de présenter l’album et d’expliquer sa relation à l’instrument.  Par Éric Doidy

Danielle Nicole : Libre en plein cœur

Après treize années passées au sein du trio familial Trampled Under Foot, Danielle Nicole s’est lancée en 2014 dans une carrière solo dont nous avions mesuré le potentiel via son séduisant premier album, “Wolf Den”. Trois ans plus tard, la chanteuse- bassiste transforme l’essai avec un nouveau disque encore meilleur, “Cry No More”, dont elle dévoile pour Soul Bag les secrets de fabrication.  Par Ulrick Parfum

Hugh Coltman : La bonne question

Après un hommage à Nat King Cole qui a donné lieu à deux albums et à beaucoup de scène, le chanteur britannique a mis le cap sur La Nouvelle-Orléans. Et la sauce de son gumbo a pris.  Par Jules Do Mar

Deva Mahal : Ses propres couleurs

Même si elle avait déjà publié un disque autoproduit il y a une dizaine d’années et prêté sa voix à différents projets, c’est la tournée partagée l’été dernier par son père Taj Mahal et Keb’ Mo’ qui a permis d’attirer l’attention sur Deva Mahal. Après un EP remarqué fin 2017 et quelques dates françaises, elle sort un album qui mérite plus que la curiosité. Par Frédéric Adrian

Ady Suleiman : Écrire et se souvenir

Originaire d’un petit village des Midlands de l’Est, Ady Suleiman est un soulman anglais de 25 ans repéré par le très influent Gilles Peterson. Il publie aujourd’hui son premier album, “Memories”, reflet d’un riche cheminement artistique et personnel. Par Mathieu Presseq

Durand Jones & the Indications : Les aiguilles dans le rouge

Sorti il y a quelques années pour un public d’initiés, l’album de Durand Jones & The Indications passe aujourd’hui de l’ombre à la lumière. Torture guantanamesque pour amateurs de son huilé et brillant, il se révèle néanmoins obligatoire pour qui aime la bande griffée d’échardes. Stax, Daptone, le do-it-yourself et le hip-hop, Blake Rhein (guitare) Aaron Frazer (batterie) et Durand Jones ne cumulent pas un siècle à eux trois mais gardent la liaison sonore entre les sixties et 2018. Par Franck Cochon

Blues et Féminisme noir

La traduction d’un livre d’Angela Davis et la parution d’un copieux coffret offrent deux belles portes d’entrée dans l’univers des chanteuses qui il y a près d’un siècle ont façonné le blues à leur manière.  Par Éric Doidy

LES RUBRIQUES

ZYDECOLAND

Bad Luck Blues

Denise LaSalle
Dennis Edwards

Live & Well

Retour en images sur les concerts marquants du trimestre.

LA BIBLIOTHÈQUE BLEUE

L’ACTUALITÉ LITTÉRAIRE :
  • CHARLIE N’EST PAS MORT EN VAIN - LE BLUES EN HERITAGE Par Daniel Léon.
  • BURIED ALIVE IN THE BLUES - L’HISTOIRE DU BLUES ROCK AMERICAIN Par Éric Doidy.
  • BESSIE SMITH - DES ROUTES DU SUD À LA VALLEE HEUREUSE Par Stéphane Koechlin.
  • BOOKER T AND THE MG’S - GREEN ONIONS & MEMPHIS SOUL Par Éric Tessier.
  • JIMI HENDRIX - LE ROI DE LA GUITARE ÉLECTRIQUE Par Gillian G. Garr.

158 CD ET DVD chroniqués

LES NOUVEAUTÉS ET LES RÉÉDITIONS.